La ferme de la Bosse : le feu sacré de Corinne

9 Jan 2019 | Regards extérieurs

C’est aux portes d’Agen, sur les coteaux de Bon-Encontre que se dresse la jolie ferme de la Bosse, bâtisse agricole de plus de 300 ans.  Corinne s’y est installée en 1992 et y consacre tout son temps entre l’élevage laitier et la fabrication de fromages.

Corinne est une amoureuse de son métier, de la terre, du rythme des saisons, de l’agriculture raisonnée et du vent qui souffle plus qu’ailleurs dans cet espace grand ouvert. On se demande d’ailleurs comment tiennent ses chapeaux !

Des grands-parents métayers, un père qui ne ratait pas un marché aux bestiaux, une mère laitière à Agen, Corinne Taret est tombée toute petite dans la marmite de lait : « Je suis née lors d’une tournée de ma maman. Par la suite, je l’accompagnais calée entre les berlingots en dégustant les tonnes de bonbons donnés par les clientes ».

Soutenue par ses parents, Corinne est une fromagère autodidacte… Elle a choisi le chemin le plus difficile mais le plus authentique pour travailler et fabriquer dans la tradition et le respect des savoir-faire. Les vaches naissent et sont élevées à la ferme, elles sont nourries du lait de leurs mères comme autrefois. Corinne tient à conserver le goût des fromages d’antan en ne rajoutant ni ferment, ni additif dans ses fabrications et elle alimente les vaches avec de la luzerne qu’elle cultive sur place mais aussi avec de l’argile, du foin, de l’herbe fraîche et des céréales naturelles. « C’est du bon sens, et beaucoup d’observation » nous dit-elle.

Pour Corinne, le bien être des bovins passe avant tout. Pas de miracle, mais d’abord une alimentation équilibrée et saine qui donne le poil brillant, des veaux en bonne santé, des vaches d’une grande longévité et des fromages crémeux aux saveurs exquises. C’est un cercle vertueux… Et puis il faut une bonne dose d’amour. Corinne aime ses vaches, des Montbéliardes, race rustique de montagne connue pour ses taches de couleur marron sur sa robe blanche. D’ailleurs Les dernières arrivées ont toutes un prénom ! Corinne assure le bien-être de ses animaux en leur parlant, en leur mettant la radio ou la musique pour les habituer aux voix humaines. Ainsi, les visites nombreuses à la ferme se passent en douceur pour ses pensionnaires.

Corinne revient sur ses débuts faits de courage et de détermination. En effet, depuis plus de 25 ans, la ferme s’est considérablement développée. De la petite grange restaurée, des installations pour le bétail, à la construction du laboratoire pour les fromages et les desserts, c’est tout un parcours de vie qu’elle nous livre.

Elle nous raconte avoir appris son métier dans les montagnes des Pyrénées, en suivant les bergers et les transhumances dans les cols de Soulor et d’Aubisque, puis avec le Directeur de l’école d’Agriculture de Grignon ou avec un habitué du marché aux bestiaux qui lui ont tous donné de précieux conseils. Elle apprend aussi tous les jours avec sa clientèle. Les débuts furent difficiles car le Lot-et-Garonne n’est pas une terre de fromages.  Ce sont les immigrés italiens nombreux dans l’agenais, qui ont lui fait confiance dès le démarrage de la fromagerie en 2002 et de la boutique.

Les journées de Corinne démarrent tôt (en moyenne à 5h du matin) et s’étirent très tard entre les bêtes à nourrir, la traite, la fabrication de fromages, la vente directe à sa boutique et depuis peu l’élevage de poules pondeuses.  Mais il n’y a ni monotonie, ni lassitude. Il faut avoir le feu sacré !! Il y a toujours de l’ouvrage : ramasser les fruits du verger (fruitiers offerts par le conservatoire végétal de Montesquieu en échange du petit-lait pour sulfater les vignes), s’occuper des 3 petits cochons (vanille, chocolat et noisette) ou encore courir après les ânes qui protègent les vaches et font fuir les renards.

Dans la boutique de Corinne vous trouverez du fromage blanc moulé à la louche, des faisselles, des tomes affinées, du fromage frais, des crèmes et entremets riche en protéines et pauvre en matières grasses. Corinne revend également une partie du lait et les œufs de ses poules. Vous pouvez visiter librement et gratuitement la ferme et son troupeau pendant les horaires d’ouverture de la boutique (les lundis, mercredis, vendredis et samedis de 14 h à 19 h).

Mme Corinne Taret,

La Ferme de la Bosse

Route de Cassou

Au-dessus de Pont du Casse

47240 Bon Encontre (France)

Tel: 05 53 68 37 95